Le Rhinocéros qui louchait féroce

Voici une jolie histoire, qui change un peu de l'ordinaire, et qui plait beaucoup aux enfants.


Une histoire du soir, que Mamie Poule nous raconte, et qui a déjà beaucoup de titres à son actif, tel que :
* Le lion qui disait toujours non
* Le pingouin qui avait froid aux pattes
* L'ours qui voulait son doudou

Et bien d'autres encore... Notre premier livre de cette première collection, qui est une très belle découverte. L'histoire est drôle, et différents rôles avec des intonations de voix peuvent être pris, ce qui intrigue beaucoup.  

Mamie Poule raconte à ses petits poussins une histoire d'un animal qui a un problème. Toujours en lien avec les problèmes que peuvent avoir un enfant, une peur ou autre, ce livre est aussi conçu pour que l'enfant s'identifie au problème de l'animal et découvre avec beaucoup de douceur qu'à chaque problème, il y a une solution.



Comme je vous disais, le livre est pointé sur une touche humoristique, et on peut y retrouver pas mal de rimes, ce qui est très agréable à lire ! 
Voici un exemple :
" Si ce n'était que ça, ça irait encore.
Mais le rhinocéros louche vraiment féroce.
Les flamants, il les voit par cent, 
et tout mous, et très très grand,
comme dans un miroir déformant.
Quand il voit tous ces flamants menaçant 
avec leurs becs géants, vous savez ce qu'il fait ? 
Il fonce dans le tas ! " 

 On adore ! A lire et à relire sans hésitation !



Quatrième de couverture :

Le rhinocéros a un gros, très gros problème : il louche féroce !
Et voir des animaux par deux ou par cent, ça rend forcément méchant...
Attention, attention au rinoféros !

Qui donc pourra l'arrêter ? Mamie Poule va tout vous raconter. 
Mais sachez que....C'est une histoire à devenir flou !

                                                                                                 Texte : Christine Beigel -

Illustrations : Hervé Le Goff -  
Editions : Gauthier-languereau
Age : Dès 3 ans -  
 Nombre de pages : 18- 
Prix : 6.90 €

Marine V

Phasellus facilisis convallis metus, ut imperdiet augue auctor nec. Duis at velit id augue lobortis porta. Sed varius, enim accumsan aliquam tincidunt, tortor urna vulputate quam, eget finibus urna est in augue.